"Laissez verdure..." : Sur les pas de George Sand, à l’ombre de ses mots !

par Vernon Pauline

« Laissez verdure… » : Sur les pas de George Sand, à l’ombre de ses mots !

Le vendredi 10 mai, après deux semaines de vacances, les élèves de 1ères STMG 1 et STI2D 2 ont dû mettre leur réveil encore plus tôt que d’habitude ! Un rendez-vous fixé à 7h30 au lycée Le Corbusier pour arriver à l’heure à destination. Mais quelle était cette destination ? Le Domaine de George Sand, situé à Nohant-Vic dans le Berry, soit à plus de 300 kms de Poissy.

Ayant étudié durant l’année l’œuvre de George Sand mais aussi celle d’Alfred de Musset – son amant – les élèves ont pu découvrir la maison de l’écrivain. Accompagnés par une guide, nous avons vu toutes les portes s’ouvrir – et elles sont nombreuses : du vestibule au petit salon, en passant par la cuisine, la salle à manger ou les nombreuses chambres. Tout est resté comme lorsque George Sand était en vie : sa table de réception, ses livres, son bureau où elle a tant écrit et son piano sur lequel il a même été possible de jouer quelques notes. En regardant par la fenêtre, on pouvait deviner ce vaste jardin qui faisait la fierté de George Sand, sujet de sa dernière parole. Avant de mourir, elle avait murmuré : « Laissez verdure ». Et dans la chambre à coucher de l’auteur, nous avions l’impression d’entendre une nouvelle fois ses mots chuchotés.

De mots, il était justement question pour la suite de notre journée. Car la maison de George Sand – ou plus précisément son ancienne bergerie – accueillait l’après-midi un concours d’éloquence organisé avec le lycée George Sand, situé à quelques kilomètres. Devant un public enthousiaste et attentif, cinq élèves candidats ont fait entendre leurs discours. « L’ennui est-il inutile ? », « Est-on vraiment le capitaine de sa propre vie ? » et « Doit-on cultiver sa différence ? » étaient les sujets qui leur avaient été imposés et auxquels ils devaient répondre par l’affirmative ou par la négative. A l’issue du concours, pas de réels gagnants ou perdants car tous ont remporté leur pari en osant prendre la parole et en étant écoutés. Pour terminer ce bel après-midi, un goûter était servi en extérieur ; ce monde réuni aurait sûrement séduit George Sand qui aimait voir son grand domaine animé et occupé par de nombreux convives.

Au XIXe siècle, trois jours étaient nécessaires pour se rendre à Paris où George Sand retrouvait régulièrement ses amis. Ces artistes parmi lesquels figuraient les écrivains Alfred de Musset, Gustave Flaubert ou Ivan Tourgueniev, le pianiste Frédéric Chopin, le peintre Eugène Delacroix et tant d’autres faisaient souvent à leur tour le voyage en sens inverse.

Le trajet aujourd’hui ne dure que 4 heures mais il fallait reprendre la route. Un retour avec désormais en tête les paysages que voyait George Sand quand elle écrivait et des souvenirs inoubliables que l’on ne trouve pas dans les livres !

Ce projet et cette sortie n’auraient pas été possibles sans :
-  Céline Chabot, professeure documentaliste du lycée George Sand qui a organisé cette exceptionnelle journée et nous a accueillis chaleureusement,
-  La confiance accordée par les proviseurs Monsieur Cervera et Monsieur Fouillard,
-  Une équipe d’accompagnateurs disponible et enthousiaste – Madame Gontier, Madame Mansour, Monsieur Le Bobinnec et Monsieur Quere,
-  Les élèves de 1ères STMG 1 et STI2D 2 qui ont été de parfaits visiteurs et auditeurs,
-  Ilyes M’Henni qui a joué quelques notes sur le piano de George Sand,
-  Et Benilde Gomes et Arthur Verrier qui ont pris la parole !

A TOUS, un grand MERCI !
Madame Vernon, professeur de français des classes de 1ères STMG 1 & STI2D2.