A la rencontre d’écrivains !

par Vernon Pauline

Si, dans le cadre d’un prix littéraire, le moment du vote apparaît comme son aboutissement – la date approche ! – la possibilité de rencontrer ceux qui y participent est une véritable opportunité que les élèves de 209 ont eu la chance de saisir.
Avant un retour détaillé sur ces deux rencontres d’écrivains qui ont eu lieu durant le mois de janvier 2019, je tenais à remercier Karine Josse – référente Jeunesse à la Médiathèque Christine de Pizan de Poissy – de nous avoir accueillis, Madame Backhouse et Madame Boukhelifa – professeures documentalistes du lycée Le Corbusier – accompagnatrices hors paires et bien sûr Vincent Almendros et Marc Villemain, pour avoir accepté de rencontrer ceux qui sont, pour reprendre les mots de Marc Villemain, « les héros de [s]es livres ! »

Quand Vincent Almendros fait mouche !

Ce jeudi 10 janvier 2019, lors de la rencontre, Vincent Almendros s’est replongé dans son livre Faire Mouche, paru aux éditions de Minuit en 2018, un des cinq romans en compétition pour le « Prix des lycéens ». Mais la curiosité des jeunes lecteurs a dépassé les limites de ce court roman à l’écriture vive pour aborder l’expérience de l’écriture, le parcours de l’écrivain ou encore ses habitudes de lecteur et d’auteur !

Entouré des élèves – installés en arc de cercle – Vincent Almendros, a annoncé d’emblée qu’un tel exercice n’était pas forcément facile : un écrivain est plus habitué à la solitude face à la page blanche qu’à la rencontre avec ses lecteurs, et encore plus avec d’aussi jeunes lecteurs. Les élèves, parfois intimidés dans de telles circonstances, ont joué le jeu. Finalement, ce jour-là, chacun se découvrait et ils avaient, eux, le pouvoir du micro ! Celui-ci a circulé et les questions, préparées en amont, sont passées de l’écrit à l’oral.
Si Vincent Almendros a gardé le secret sur son (possible) autre métier, il a révélé de nombreuses choses aux élèves : sa manière d’écrire, sa vie d’écrivain à plein temps (pas de vacances pour un auteur !!) et l’heureux hasard qui l’a fait connaître par les éditions de Minuit : une promenade dans Paris, un coup de téléphone qui retarde son entrée dans le métro, une rue empruntée qui est celle du roman qu’il est en train de lire et un nom sur une sonnette qui ressemble à celui du personnage principal… Un mail envoyé au romancier pour lui raconter l’anecdote, une réponse immédiate, un échange et finalement un envoi d’un de ses manuscrits qui plaît au romancier et qui le communique à son éditrice, chez Minuit ! Depuis, Vincent Almendros est lui aussi édité chez Minuit.

Un autre temps fort de cette rencontre a été l’aveu des élèves de s’être parfois sentis désorientés dans leur lecture, perdus dans l’intrigue, perdus avec les noms des personnages, perdus par les réponses parfois absentes... Vincent Almendros a écouté attentivement ces avis de lecteurs, pour ensuite expliquer sa pensée : les livres, c’est un peu comme la vie ; tout ne peut être compris, tout ne peut être expliqué mais l’essentiel est de s’y intéresser, de continuer à se poser des questions, de poursuivre le chemin dans ces rues qui, parfois, font le pont entre le réel et la fiction ! Ces mots ne pouvaient que "faire mouche" !

Article rédigé par Madame Vernon.

******************

Marc Villemain, écrivain d’aujourd’hui et de demain !
Article rédigé par les élèves de 209

Dans le cadre du prix littéraire auquel notre classe participe, nous avons pu rencontrer à la médiathèque Christine de Pizan de Poissy un des écrivains sélectionnés : Marc Villemain, auteur du recueil de nouvelles Il y avait des rivières infranchissables. Mais Marc Villemain n’est pas seulement écrivain, il est aussi éditeur. Nous avions donc deux fois plus de questions à lui poser !

Ce 22 janvier 2019, ce n’était pas véritablement un premier rendez-vous avec Marc Villemain puisque nous avions déjà eu l’occasion de le rencontrer lors d’un forum rassemblant les auteurs en lice pour le Prix. Cependant, cette fois, nous étions ses interlocuteurs privilégiés. Après s’être rapidement présenté, Marc Villemain était prêt à nous écouter et à répondre à nos questions.

Editeur le jour, auteur la nuit !

Marc Villemain est à la fois auteur et éditeur et il nous a avoué que son emploi du temps était bien rempli. La conséquence ? Il écrit souvent la nuit, durant 4 ou 5 heures avec toujours une première heure de réflexion, soit devant son ordinateur, soit avec son stylo. Finalement, il écrit encore en secret, dans le noir, comme à ses débuts. En effet, Marc Villemain a commencé sa carrière en écrivant pour les autres, notamment pour des hommes politiques. Cela l’a aidé à être mis en lumière, étant déjà « connu ».
Quant à son métier d’éditeur, il se donne pour défi de dénicher les auteurs de demain et cela n’est pas de tout repos. 99 pour cent des manuscrits qu’il lit resteront en l’état et ne seront pas publiés aux « Editions du Sonneur ». Mais d’autres auront cette chance : les manuscrits seront retravaillés ou parfois édités tel quel, sans modification nécessaire. C’est le cas d’une jeune auteure, participant d’ailleurs au Prix mais dans une autre région qu’il a décidé d’éditer alors qu’elle recherchait cela depuis des années !

Il y avait des rivières infranchissables : un recueil en pleine lumière

Si Marc Villemain nous a avoué conserver chez lui de nombreux manuscrits qu’il n’a pu faire éditer mais qu’il conserve précieusement, son recueil Il y avait des rivières infranchissables peut être acheté dans toutes les bonnes librairies. Comme tous ses livres, il l’a écrit chez lui, dans un calme qui lui est nécessaire. Au rythme d’une nouvelle par semaine, ce recueil de 13 nouvelles a été rédigé en trois mois environ. Les histoires que nous y découvrons et qui parlent toutes de rencontres amoureuses ne sont pas pour lui des histoires tristes. Elles reflètent simplement la réalité qui n’est pas toujours heureuse. Ce titre, il n’est pas de lui mais vient d’une chanson de Jacques Brel qu’il apprécie tout particulièrement et qui lui rappelle peut-être sa jeunesse.

La participation au Prix
Marc Villemain nous a confié être très heureux de participer à ce prix car pour lui, nous sommes les héros de ses nouvelles ! Ce prix l’intéresse particulièrement car au final, il ne s’agit pas d’argent mais la récompense est encore plus précieuse : découvrir l’avis d’un jeune public qui a forcément une vision différente de l’écriture.
A la fin, il nous a donné l’autorisation de ne pas lire entièrement son recueil : à notre âge, cela l’aurait ennuyé car il n’aimait pas trop l’école !

Nous ne savons pas encore qui va remporter le prix mais ce mardi 22 janvier, Marc Villemain a fait son effet !!