Visite du musée de la paix à Compiègne

par Laurent FOUILLARD

Ce mardi 13 novembre, 100 ans presque jour pour jour après la fin des hostilités, les élèves de 1 ES1 et de 1 ES2 du lycée Le Corbusier se sont rendus sur le lieu même de la signature de l’armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale à Compiègne dans la clairière de Rethondes.

Signé le 11 novembre 1918 à 5h15 du matin, cet armistice est le point final d’une boucherie sans nom qui aura duré 4 longues années depuis l’assassinat de François-Ferdinand, le 28 juin 1914.

10 millions de combattants dont 1,5 millions de soldats français, ont trouvé la mort sur les champs de bataille et c’est avec beaucoup d’émotion que les élèves de notre lycée ont pu comprendre la nécessité d’entretenir cette mémoire de la 1ère Guerre mondiale pour que la paix puisse être préservée.

Nos lycéens ont pu découvrir, dans la clairière de Rethondes, l’endroit exact où furent stationnés les trains du Maréchal Foch et des plénipotentiaires allemands, la dalle commémorative, la statue du Maréchal Foch et l’anneau de la Paix.
Nous avons pu ensuite nous rendre dans le musée afin de voir le wagon-restaurant où fut signé l’acte d’armistice. Malheureusement, ce wagon n’est qu’une réplique car l’original a été détruit en avril 1945 en Allemagne par un incendie.

Enfin, grâce aux intervenants du musée, nos élèves ont pu parfaire leurs connaissances dans la compréhension de la vie quotidienne d’un soldat dans les tranchées, appréhender l’horreur et les souffrances endurées par ces combattants qui, il y a 100 ans, pouvaient avoir le même âge que nos élèves aujourd’hui. Désormais, nous savons tous pourquoi le soldat était un « Poilu » ! Et si vous ne savez pas la raison de ce surnom, demandez-la à nos élèves qui se feront une joie de vous répondre…

Gabriel Nadot, professeur d’Histoire-Géographie